Le partenariat stratégique GeoPlaNet est basé sur une collaboration de 5 universités européennes du consortium GeoPlaNet et d'une entreprise privée, avec une expertise complémentaire:
 
drapeau FR
Université de Nantes (FR) et le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (LPG), coordinateur du projet
drapeau PT Université de Coimbra (PT) et le Centre for Earth and Space Research of the University of Coimbra (CITEUC)
drapeau PT Université de Porto (PT) et la Faculté des Sciences (FCUP)
it flg Université de Chieti-Pescara (IT) et l' International Research School of Planetary Sciences (IRSPS)
it flg Université de Padoue (IT) et le Département de Géosciences
drapeau FR La start-up VR2Planets (FR) specialisée dans la Réalité Virtuelle

Les partenaires associés sont une autre start-up au Portugal spécialisée dans l'instrumentation spatiale, et les 15 autres institutions GeoPlaNet dont l'Agence Spatiale Européenne.

L'Université de Nantes et le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique


Logo LPG
Le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (LPG) de l'Université de Nantes s'est forgé une réputation mondiale dans la recherche en géosciences planétaires, grâce à son implication dans de nombreuses missions d'exploration spatiale, à travers des collaborations avec des partenaires internationaux, dont des agences spatiales et des partenaires industriels spécialisé dans l'instrumentation spatiale. Il est impliqué dans 13 missions spatiales explorant les corps planétaires du système solaire pendant au moins 5 ans.

L'Université de Coimbra et le Centre for Earth and Space Research (CITEUC)

UC
CITEUC logo
L'Université de Coimbra, avec son Master en Astrophysique et Instrumentation Spatiale associé aux départements de physique et de mathématiques, promeut les échanges entre les sciences spatiales et les entreprises d'instrumentation spatiale. Le CITEUC est un centre de recherche dédié à la recherche sur le système solaire dans son ensemble et à toutes les échelles. Il en résulte des aspects hautement interdisciplinaires, pour l'étude de différents corps, y compris Vénus, la Terre, Mars, Titan et des corps plus petits.

L'Université de Porto et la Faculté des Sciences (FCUP)

pu

À l'Université de Porto, la Faculté des Sciences (FCUP) accueille actuellement 6 départements académiques et 6 Unités de Recherche et Développement performantes. Elle propose un Master en Géophysique depuis 2004. Leurs recherches actuelles portent sur l'étude de la minéralogie des astéroïdes et des météorites, l'étude des mécanismes de génération et de propagation de charges électriques dans les roches sous l'action mécanique et l'apprentissage coopératif.

L'Université de Chieti-Pescara et l'International Research School of Planetary Sciences (IRSPS)

logo UDA IRSPS
 
L’École internationale de recherche en sciences planétaires (IRSPS) de l’Université d’Annunzio à Pescara (IT) propose des programmes universitaires en anglais, dont un M.S. et des programmes de doctorat en géologie planétaire et géophysique couvrant les surfaces planétaires / lunaires, les intérieurs (par exemple, Mars, Titan et les lunes glacées) et les analogues terrestres. Depuis 1998, l'IRSPS et ses meilleurs conférenciers ont été impliqués dans plusieurs missions spatiales et ont gagné une renommée mondiale sur les sciences et l'exploration planétaires.

L'Université de Padoue et le Département de Géosciences

unpd de Le Département de géosciences de l'Université de Padoue (IT) gère actuellement 12 projets de recherche européens. Il couvre un large spectre de lignes de recherche subdivisées en 4 domaines principaux: Terre et les planètes profondes; Systèmes sédimentaires, vie passée et temps profond; Minéralogie appliquée, pétrographie et géophysique; Risques géologiques et hydrogéologiques. Il a été impliqué dans de nombreuses missions planétaires, telles que Rosetta-OSIRIS, Exo-Mars-CASSIS, Bepicolombo-SIMBIOSYS et Juice-JANUS.

La start-up VR2Planets specialisée en Réalité Virtuelle

VR2PLanets logo La start-up VR2Planets développe des contenus 3D et des logiciels de réalité virtuelle dédiés à la visualisation de données d'imagerie à des fins de géosciences et d'éducation. Les utilisateurs finaux de ces applications sont les laboratoires de recherche et les agences spatiales. Sa participation apporte une forte valeur ajoutée car elle donne accès à des outils de réalité virtuelle originaux développés à partir de données d'exploration spatiale.